Socle de l'Alliance

Le 11 Mars 2020 à minuit à été inauguré sur la commune Porte des Pierres Dorées, à coté du Château de l’Éclair le socle de l'Alliance.

Ci-dessous explication :

stéle ére Reiwa Socle de l'Alliance Porte des Pierres Dorées
Socle de l'Alliance porte des Pierres Dorées
Stéle Musashi socle de l'Alliance Porte des Pierres Dorées

Miyamoto Musashi (1584-1645) le plus célèbre samouraï du Japon vécut l’art du sabre et suite à son dernier combat avec Sasaki Kojiro qu’il vainquit à l'aide d'une rame en bois taillée en sabre, il transcenda la Voie du sabre en sabre de Vie.

 

Ô Senseï Moriheï Ueshiba (1883-1969) vécut pleinement la transformation du Japon féodal en Japon moderne. Formé aux techniques ancestrales du Budô par Senseï Takeda Sokaku (1859-1943), il comprit l’impasse de la victoire pour la victoire.

 

Initié au Divin par Deguchi Onisaburo (1871-1948) et dans un souci de transmettre cet héritage ancestral aux générations futures, il transcenda ces techniques à travers l’Aiki-DO (Voie de la Paix) et accéda à la partie Divine en chacun de nous.

 

L'Ecole Miyamoto Musashi (Heiho Niten Ichi Ryu) transmet à son tour pour les générations futures l’héritage du Budô comme socle de Paix.

 

Les deux stèles résument à elles seules, la voie du guerrier spirituel ancien et moderne.

 

La sculpture de cette lune et du soleil est l’authenticité de l'histoire de l’Humanité et nous rappelle par ce symbole fort les âmes qui s'y reconnaissent. Le Socle de l’Alliance est la partie contractuelle de nos régions. Il est la signature des cœurs de la nouvelle Ère Reiwa en 2020.

 

De leur réunification, le drapeau d’Ōhara, le drapeau de Liergues, de Mimasaka, le drapeau national du Japon et celui de la région Auvergne-Rhône-Alpes-Dauphiné-Savoie sont une force afin de consolider ce pont entre l’est et l’ouest nouveau.

 

Il nous souligne que le modernisme ne peut se soustraire au traditionnel. L’âme du code guerrier (bushido) est toujours d’actualité et ne peut être oubliée. La nature est forgée des quatre éléments (terre, feu, eau, air) et de son ordre établi naît l’harmonie que l’on retrouve dans différents domaines quand la pensée se réserve le droit du cœur.

 

stéle socle de l'Alliance Porte des Pierres Dorées

​Auguste Guinon, Lucien Picard et Léon Roches :

 

En 1817, Auguste Guinon naît à Liergues. En 1869, il transforme Jarnioux, bourg rural, en commune, dotant le village de bâtiments collectifs : le lavoir, la Mairie-École puis l’Église.

 

Il fait fortune en créant une usine de produits chimiques à Saint-Fons près de Lyon. Il y développe l’acide picrique utilisé dans la soierie mais aussi comme puissant explosif connu sous le nom de mélinite découverte en conséquence aux études de Louis Pasteur (dextrogyre et lévogyre).

 

Ces produits se vendent en quantité considérable au Japon qui en use notamment dans le contexte de la guerre russo-japonaise de 1904 et favorise doublement l’industrie de la Cité de la Soie bâtie sur les efforts constants des Canuts de la colline de la Croix-Rousse.

 

Suite notamment à la pébrine, maladie qui dévasta et fragilisa les vers à soie et l’ensemble de l’industrie lyonnaise, le Shogun Tokugawa en offrant des vers à soie à la France par le biais de l’Empereur français Napoléon III, relance l’économie et renforce le lien profond et durable qui naît entre Yokohama et la région lyonnaise.

 

Louis Pasteur fera adopter bien plus tard un procédé pratique venant à bout de la pébrine. De plus, ce lien sera étayé par les contributions du Consul Général Léon Roches originaire de l’Isère et par les appuis privilégiés qu’il trouva auprès du Shogun Yoshinobu Tokugawa.

 

Cela contribua à l’essor de la ville portuaire de Yokohama dont l’ouverture au commerce extérieur fut d’abord forcée par l’un des «traités inégaux» exigé par les États-Unis, notamment le traité Harris de 1858.

 

L’ensemble de ces commerces contribue à l’expansion de la région lyonnaise et forme la genèse de l’histoire viticole du Beaujolais.

 

Dès lors, ces 150 ans d’échanges entre Lyon et le Japon sont présentés au travers du Mémorial Heiho Niten Ichi Ryu Lyon-Japon-Japon-France (Heihō kadensho), instauré à Gleizé le 8 décembre 2014.

 

En outre, Auguste Guinon sera étroitement lié à Lucien Picard, lui aussi industriel de la chimie, et maire de Cogny, dont une plaque commémorative rappelle l’histoire aux pieds des mâts du Mémorial Niten-Ichi-Ryu (Heihō kadensho).

 

Le Socle de l'Alliance est l'occasion de célébrer l'anniversaire de 4 événements :

 

Le 150ème anniversaire entre les relations de paix du Japon et de la France 1858-2018 qui débutèrent lorsque Mr Duchesne apporta au Shôgun le traité franco-japonais ratifié le 4 février 1860.

 

 

Le 20ème anniversaire du Budokan de Miyamoto Musashi inauguré par la France conjointement au Japon.

 

La date d'anniversaire de Miyamoto Musashi né à Ōhara-Chō le 12ème jour du 3ème mois de la 12ème année de l’Ère Tenshō.

 

Et l’histoire de Kikou Yamata (célèbre écrivain franco-japonaise) rappelant les premiers échanges de son père Mr Tadazumi Yamata, 1er Chancelier du Japon et de Mr Louis Émile Michallet 1er Consul Général en France Fondateur du Club Lyon-Japon qui par la suite authentifia l’instauration et l’action du Mémorial Heihō Niten Ichi Ryu (Heihō kadensho).

Socle de l'Alliance  Porte des Pierres Dorées

 

La date d'anniversaire de Miyamoto Musashi né à Ōhara-Chō le 12ème jour du 3ème mois de la 12ème année de l’Ère Tenshō.

 

 

Et l’histoire de Kikou Yamata (célèbre écrivain franco-japonaise) rappelant les premiers échanges de son père Mr Tadazumi Yamata, 1er Chancelier du Japon et de Mr Louis Émile Michallet 1er Consul Général en France Fondateur du Club Lyon-Japon qui par la suite authentifia l’instauration et l’action du Mémorial Heihō Niten Ichi Ryu (Heihō kadensho).

© 2018 Ecole Miyamoto Musashi - Hyoho Niten Ichi Ryu