Bodhidharma

Le Saint Daruma, Bodhidharma

Bodhidharma, l'« enseignement de sagesse » (fin du Vème et début du VIème siècle) est un moine bouddhiste tamoul originaire du sud de l'Inde et le fondateur en Chine de l'école Chan, courant contemplatif dhyāna du mahāyāna, devenu au Japon l’école Zen connue en Occident. L’école Chan remonte au Bouddha qui veut dire lumière et, Bodhidharma en est le Vingt-huitième patriarche son premier patriarche chinois.

Bodhidharma est dépeint sous les traits d'un non-Chinois au mauvais caractère, barbu un peu hirsute, aux grands yeux surmontés de sourcils broussailleux et à l’air sombre. Il est surnommé "Le grand voyageur" et "Le barbare aux yeux clairs" dans les textes chán. Supposément Prince de la dynastie Pallava d’origine indo-iranienne dont la capitale était Kânchîpuram il naît vers 440. Il meurt avant 543 au voisinage de la rivière Luo où Huike enterré dans une grotte.

L'Empereur Wu des Liang demande au dharma combien de mérites il a engrangés par la construction des monastères et par la copie des soutras, Bodhidharma répond : « Aucun mérite ». L’empereur : « Quels sont les vrais mérites ? » Bodhidharma : «  La sagesse pure est merveilleuse et parfaite, son essence est vide et paisible. De tels mérites, on ne peut pas les acquérir par des méthodes mondaines. » L’empereur : « Quel est le sens suprême de la noble vérité ? » Bodhidharma : « La vaste vacuité sans noblesse ». L’empereur : « Qui est devant moi? » Bodhidharma : « Je ne sais pas ».

Ce soutra de 1008 qui se rattache à la philosophie yogacara insiste sur l’importance de dépasser la dualité et l’inutilité du langage pour la transmission du dharma.

 

Bodhidharma traverse le fleuve Yangzi en 527 et entre dans le royaume des Wei. Il s’arrête au monastère Shaolin du mont Song au Henan où il médite pendant neuf ans devant un mur, d’où lui est venu son surnom de « Brahmane contemplant un mur ». Bodhidharma créa et enseigna les origines du kung-fu Shaolin aux moines du temple Shaolin notamment par le biais du Chi-Kong afin de renforcer le temple de leurs corps souvent faibles et délétères favorisant ainsi la méditation la prière et l’action. Conséquemment, il les aida à se défendre des assaillants en nombre animaux et brigands qui rodaient autour du monastère.

 

Selon l’Anthologie Bodhidharma meurt avant 536, il est enterré sur le mont Xiong'er à l’est de Luoyang. Néanmoins après trois ans un fonctionnaire des Wei occidentaux (534-556) nommé Songyun le rencontre dans le Pamir alors qu’il cheminait vers l’Inde avec une seule sandale. Ce derniers lui prédit la mort prochaine de son souverain. Peu après le retour de Songyun, la prédiction se réalise. La tombe de Bodhidharma fut ouverte et on n’y trouva qu’une sandale. Dans La Transmission de la lampe en l'an 1004 Daoyuan prétend que Prajñātāra changea son nom originel de Bodhitāra en Bodhidharma et qu’il ne mourut pas en Chine mais se mit un jour en route pour l'Inde sans cérémonie tenant en main une de ses sandales.

 

© 2018 Ecole Miyamoto Musashi - Hyoho Niten Ichi Ryu